travailler en groupe

Travailler en groupe n’est pas toujours facile et les tensions peuvent vite s’installer, ralentissant au passage le projet. Voici donc quelques solutions pour éviter au maximum les embrouilles.

Que ce soit pour monter un projet, préparer un exposé, créer un événement ou réaliser un gros dossier, tu te retrouveras forcément à devoir travailler en groupe plus d’une fois pendant tes études. Le tout est de savoir comment bien travailler en groupe pour éviter de s’entre-tuer avant la fin du projet. L’ingrédient secret ? Réussir à insuffler un esprit d’équipe. Et pour cela, il y a quelques règles qu’il peut être bon de prendre dès le départ.

Nommer un chef de groupe à l’unanimité

Il est important d’avoir un leader pour organiser le travail en groupe, notamment déterminer et répartir les tâches, mais aussi pour régler les tensions s’il y en a. Il doit bien évidemment plaire à tout le monde et être donc nommé à l’unanimité. Il est préférable d’opter pour un chef de groupe organisé, consciencieux mais aussi compréhensif et à l’écoute, qui saura fédérer tout le monde.

Faire un rétroplanning

Si le projet se déroule sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, il faut impérativement constituer un rétroplanning. Cet outil permet de mieux gérer son temps en répartissant les tâches selon leurs priorités et en déterminant le nombre de jours ou de semaines qu’elles nécessitent, afin de respecter les délais imposés et de diminuer ainsi le stress de chacun. 

Répartir les tâches en fonction des compétences

Un groupe est souvent composé de personnes aux qualités et aux compétences différentes et le tout est de savoir les exploiter comme il faut. Quelqu’un est fort en rédaction ? Il peut se charger de récolter les recherches de tous afin de les mettre en page. Quelqu’un est très bon à l’oral ? Il peut se charger de la prospection ou de la présentation finale. Celui qui se débrouille sur Indesign ou Photoshop peut s’occuper de la créa et ainsi de suite.

Prendre en compte tous les points de vue

Chaque point de vue est légitime et il est donc important d’impliquer tout le monde dans le projet et de créer une dynamique de contribution. Un tour de table des différentes idées peut être une bonne idée, car tous les étudiants n’ont pas forcément le courage d’exprimer leurs avis alors qu’ils sont peut-être susceptibles de faire avancer le projet. 

Communiquer

Un projet de groupe peut être très stressant. Et lorsque tout le monde est soumis à la même pression, il peut être facile de se laisser emporter et d’engendrer des disputes. Et pourtant, ces tensions peuvent être facilement évitées : il suffit de favoriser la communication au sein du groupe. Au lieu de laisser s’accumuler les problèmes, il est préférable de les exprimer dès le départ pour trouver des solutions ensemble. Une réunion hebdomadaire peut être bénéfique pour voir où chacun en est, délier les problèmes s’il y en a et évaluer l’ambiance d’équipe.

Et pour aller plus loin, voici quelques articles qui devraient également t’intéresser :