améliorer
améliorer

Quelles sont vos qualités, quels sont vos défauts, quelle est la profession de vos parents, quelle est la personne que vous estimez le plus ? Entraînez-vous à répondre aux questions préférées des recruteurs. Question par question, apprenez à décoder ce qu’ils attendent !

Vous avez déjà présenté vos défauts et vos qualités… et voilà que vous n’êtes pas encore au bout de votre autocritique ! Cette fois le recruteur veut tester votre humilité et votre capacité à vous remettre en question : avez-vous réellement conscience de vos lacunes et êtes-vous prêt à y remédier ?
Sur cette question, vous pouvez répondre en citant un défaut ou une compétence, sachant qu’il est plus facile d’améliorer une compétence… qu’un défaut. Là encore, pensez toujours au poste à pourvoir et ne donnez pas au recruteur une information rédhibitoire !

Les réponses à éviter
Modeste • “Oh… pas grand-chose, je suis parfait(e).”

Des réponses possibles
– “Je pense pouvoir améliorer mon anglais.”
– “Je ne suis peut-être pas assez extraverti(e). Dans un groupe, j’écoute plus que je ne parle, on me trouve ainsi plutôt réservé(e), ce qui n’est pas le cas. Je devrais m’exprimer davantage.”
– “Quand je n’aime pas quelqu’un ou que je n’apprécie pas une situation, cela se voit immédiatement sur mon visage. Or, cela pourrait me rendre service parfois d’être moins émotif(ve).
– “Je ne lis pas assez et c’est un tort. Mais j’ai l’intention de prendre des abonnements à divers magazines.”
– “Je suis trop direct(e) et je me suis déjà rendu compte que les gens n’appréciaient pas forcément mes réparties…”