Inédit : la Terre filmée en couleurs et en HD par un satellite commercial

À l'ère du New Space, l'observation de la Terre et le marché de la commercialisation et de l'utilisation des données ont ouvert un nouveau chapitre de la conquête de l'espace. Aujourd'hui, les constellations sont capables de la photographier sous toutes ses coutures avec des résolutionsproches de celles des satellites militaires, des temps et fréquences de revisite de plus en plus courts et des restitutions d'images quasiment en temps réel.

À l’imagerie spatiale, il faudra bientôt ajouter la vidéo spatiale ! Earth-i, une entreprise britannique, vient de rendre publiques les premières vidéos de la Terre filmées par un satellite précurseur de sa future constellation. En manque d’idées pour monter votre start-up et créer un service innovant ? Alors pourquoi ne pas utiliser des clips à 50 images par seconde ?

À l’ère du New Space, l’observation de la Terre et le marché de la commercialisation et de l’utilisation des données ont ouvert un nouveau chapitre de la conquête de l’espace. Aujourd’hui, les constellations sont capables de la photographier sous toutes ses coutures avec des résolutionsproches de celles des satellites militaires, des temps et fréquences de revisite de plus en plus courts et des restitutions d’images quasiment en temps réel.

Pour compléter ce marché de l’imagerie commerciale et se démarquer des services existants, la société britannique Earth-i parie sur l’acquisition de vidéos depuis l’orbite à l’aide d’uneconstellation qui serait formée de cinq satellites dans un premier temps, puis quinze en cas de succès commercial. Ce serait inédit au niveau mondial pour des satellites civils. Les satellites militaires, bien sûr, le font déjà, avec des résolutions meilleures et un champ d’image plus large (celui de Earth-i est limité à un carré de 5 kilomètres de côté).

Cette constellation, baptisée Vivid-i, installée à 505 kilomètres d’altitude, fournira des films encouleurs, jusqu’à 50 images par seconde, en ultra haute définition et avec une résolution de seulement un mètre mais pouvant descendre à 65, voire 60 centimètres avec un traitement des images. Des films d’environ deux minutes au-dessus de chaque point de la Terre ciblé seront aussi possibles. Quand le nombre de satellites sera suffisant, il sera également possible d’obtenir une vue d’un même point jusqu’à trois fois par jour.

 

Pour vérifier la faisabilité technique du système et amorcer la demande, VividX2, un satellite de démonstration et précurseur de cette constellation a été lancé en janvier 2018 par un lanceurindien en même temps que le satellite PicSat (dont on n’est sans nouvelles). Les premiers films de la Terre acquis par le satellite ont été rendus publics il y a quelques jours. Comme le montre la vidéo qui illustre cet article, cette nouvelle façon d’observer la Terre apparaît d’ores et déjà très attractive. Elle montre tout l’intérêt de filmer des objets en mouvement comme des véhicules terrestres, des navires ou des avions.

Quant aux services et applications envisagés, ils ne seront pas seulement liés à la surveillance de personnes, de biens et des trafics routiers et maritimes. Tous les secteurs d’activités qui utilisent de l’imagerie spatiale trouveront un intérêt à ces petits films. D’un point de vue scientifique, tout type de surveillance environnementale, géologique ou liée à la gestion des catastrophes naturellestrouvera un intérêt évident à utiliser cette constellation. Vivid-i permettra aussi d’étudier la nature des sols et de réaliser des sondages prospectifs à distance, et pourra aussi réaliser des vues 3D d’un site.

Enfin, l’utilisation des données de Vivid-i, notamment les 50 images acquises chaque seconde pendant deux minutes, devrait donner naissance à des services et des applications qui restent à inventer.